Le roucou, l’arbre rouge à lèvre !

On retrouve le roucou parmi les ingrédients de toutes nos colorations K pour Karité, qu’elles soient en poudre ou en crème. Nous ne pouvions donc négliger la parution d’un article sur cette plante tinctoriale.

 

Nom scientifique/botanique : Bixa orellana
Continent d’origine : Amérique du sud
Couleur : rouge
Principale utilisation : colorant alimentaire

Le roucou est un arbuste originaire d’Amazonie cultivée en Amérique tropicale. On l’appelle aussi Roucouyer, Urucum ou encore l’arbre rouge à lèvre. Il peut mesurer de 1,5 à 8 mètres de haut.  Ses fleures roses donnent des fruits rouges sous forme de grappes, recouverts d’épines et remplis de graines de la même couleur.

Le fruit, appelé le rocou (ou encore roucou, annatto, achiote), n’est pas comestible ; il est séché pour en extraire la cire qui entoure les graines et qui est très riche en caroténoïdes.

Le roucou est très riche en vitamine A (environ 3,2g pour 100g) et est composé de nombreux oligo-éléments comme le sélénium, le magnésium et le calcium.

Un pied de roucou a une durée de vie d’environ 50 ans et est cultivé, pour la récolte, jusqu’à 30 ans. La première récolte a lieu qu’à partir de la deuxième année de l’arbuste.

 

Le roucou présente plusieurs utilisations :

  • La beauté de ses couleurs le place parmi les plantes ornementales ;
  • Les indiens l’utilisent comme pigment de teinture corporelle et pour se protéger des rayons du soleil ainsi que des piqûres d’insectes ;
  • Il favorise la production de mélanine et apporte une bonne mine, ce qui le rend auto-bronzant naturel ;
  •  Au niveau de l’alimentaire le roucou est utilisé comme colorant (fromage, beurre, boisson, huile, sauce, confiserie…) ou comme aromate, mais il joue également un rôle de laxatif et permet de soulager l’estomac ;
  • Il constitue un ingrédient de nombreux produits cosmétiques comme les crèmes colorées ou encore les fards à paupières ;

Vertus thérapeutique du roucou :

Le roucouyer est utilisé comme contrepoison contre l’intoxication au manioc (abrisseau tropical) mais présente bien d’autres utilisations thérapeutiques.

Ses feuilles, réputées comme étant très rafraichissantes, sont utilisées contre de nombreuses inflammations et servent aussi d’anti-vomissement. Sa racine possède un principe digestif et diurétique. La chair de son fruit est très utile dans le traitement des brûlures. Quant à ses graines, elles sont très efficaces pour les asthmatiques. Elles sont aussi exploitées pour combattre la fièvre, les bactéries et les problèmes intestinaux.

 

Pour plus d’informations sur les différents ingrédients de nos colorations et sur les plantes tinctoriales.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>