Zoom sur les plantes tinctoriales

Lors de son dernier voyage au Burkina-Faso, notre équipe est partie en pleine brousse, visiter un jardin botanique d’exception. Guidée par un botaniste français, l’équipe pu découvrir des plantations de plantes médicinales et colorantes, utilisées par les ancêtres pour illuminer leurs parures vestimentaires…  depuis, ces plantes sont devenues l’ingrédient majeur de nos colorations végétales K pour Karité. Mais qu’est ce qu’une plante tinctoriale au juste ?

Indogotier Burkina Faso

Notre PDG, scrutant un indigotier en pleine brousse - Photo K pour Karité, voyage 2010

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les plantes tinctoriales sont des plantes qui peuvent servir à préparer des colorants et des teintures.
Elles sont principalement utilisées dans trois cas : la teinture des fibres textiles naturelles (soie, laine, coton…), la fabrication de colorants alimentaires, mais aussi de colorants cosmétiques (maquillage, teinture capillaire).

Elles sont très appréciées depuis la plus haute antiquité par l’homme… Au Néolithique, les habitants de Provence utilisaient du Pastel pour colorer leur étoffe en bleu clair. Les Égyptiens teignaient leur étoffe en rouge avec la Garance. Les Romains et les Perses utilisaient le Safran comme teinture. Les Celtes se coloraient le corps avec ces plantes pour impressionner l’ennemi lors des guerres. Leur usage a presque disparu avec l’apparition des colorants de synthèse au début du XXe siècle, pour deux raisons : les colorants chimiques permettent d’obtenir plus de teintes, tout en étant moins chers…

Sorgho

Écorces de sorgho, les pigments se dissolvent dans l'eau - Photo K pour Karité

La coloration végétale exploite les colorants naturels des plantes tinctoriales, solubles dans l’eau. Elles représentent une excellente alternative pour celles (ou ceux) qui souhaitent se colorer les cheveux, sans les agresser.
Souvent utilisées à des fins médicinales, ces plantes apportent même un soin au cheveu.
En effet, les pigments des plantes tinctoriales ne modifient pas la structure du cheveu. Le principe est simple : les colorants végétaux entourent la fibre capillaire, l’épaississent et la protègent… cela sans retirer la pigmentation naturelle.
Les pigments ou colorants des plantes tinctoriales possèdent une forte affinité avec la kératine (protéine principale constitutif du cheveu) : les colorations naturelles ne sont pas aussi fugaces qu’on le croit. Elles s’estompent simplement de manière uniforme au fil des shampooings…
Les colorations à base de plantes tinctoriales sont donc très bien tolérées par le cuir chevelu et par l’organisme, notamment pour les femmes enceintes, celles qui ont les cheveux très fins ou qui sont allergiques aux colorations classiques (chimiques).

Petite info bonus : il existe même des insectes tinctoriaux ! Par exemple, la Cochenille, qui permet d’obtenir un beau rouge vermillon. Nous ne pensons pas encore les utiliser dans nos colorations :)

Voici quelques exemples de plantes, selon les teintes désirées:

  • Teinte bleue : Indigotier, feuilles de pastel
  • Teinte brun à noir : Campêche, Acacia à cachou
  • Teinte jaune : Gaude, Safran, Curcuma
  • Teinte rouge à brun : Garance, Henné, Orseille

Concernant les colorations végétales K pour Karité, cinq plantes entrent dans la composition : la campêche, le sorgho, le roucou, la garance, et l’indigotier.
Ces plantes seront présentées en détails dans les prochains billets… Un peu de patience !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>